De retour et aujourd’hui il faut parler….

Malgré mon amour pour la pâtisserie, mon plaisir de créer de véritables recettes gourmandes ou saines, je suis parfois, moi aussi, confronter aux problèmes alimentaires mais c’est un peu plus particulier.

Mais déjà un problème alimentairequ’est ce que c’est ? 

On entend souvent trouble alimentaire compulsif, l’anorexie ou encore la boulimie, l’obésité,etc… Ou encore ces accros aux régimes restrictifs. Vous n’en n’avez peut-être pas conscience, mais il s’agit de véritables maladies. Des maladies qui vous mènent tout droit vers l’enfer si vous n’êtes pas entourés. Je ne suis pas là pour parler de ces maladies, non car je n’ai jamais connu l’une d’entre elles et parler pour parler, ça ne sert à rien. Il s’agit plutôt d’un article généraliste sur l’alimentation.

Commençons par le début, il est vrai les personnes autour de nous ne comprennent pas forcément. Mais c’est comme tout dans la vie quand on ne vit pas les choses, on ne peut pas les comprendre. Bien souvent, un fait important dans votre vie est apparu que se soit une rupture, un décès, une déception ou encore une maladie.. Des faits qui nous font réagir tous différemment. Certaines personnes deviennent agressives, d’autres se plongent dans le noir, d’autres rejettent leurs dévolues sur l’alimentation.. et que se passe-t-il ? Il y a deux types de personnes, les personnes qui vont éprouver un besoin compulsif de manger pour se rassurer et arrêter leur souffrance, et les autres personnes qui ne vont plus arriver à manger une seule bouchée, leur corps sera en rejet complet. Dans les deux cas, vous n’avez plus le contrôle sur vous-même. Alors se laisser aller, perdre le contrôle 2-3 jours peut être bénéfique pour vous, mais quand cela s’installe sur une période longue le danger apparaît.

Vous êtes en danger, mais vous n’en n’avez pas conscience ? Certains événements agissent sur vous de manière à ne plus avoir le contrôle de vous-même. Je ne vais pas m’étaler là-dessus mais c’est mon cas. Combien j’aimerai pouvoir manger, pouvoir apporter tous les apports dont mon corps a besoin mais il m’est impossible. Il est important de vous entourer de positif, de personnes qui vous pousseront vers le haut. Depuis quand les reproches font avancer ? Depuis quand les leçons de morales font avancer ? Dans ce cas, sachez que cela ne sert à rien. Faire la morale, faire des reproches à une personne qui souffre et lutte contre soi-même ne fera que l’enfoncer. Accompagnez-là, félicitez-là à chaque effort accompli. Même si vous êtes inquiet, ne lui montrez pas, faites-la rire quand elle est à vos côtés, et aucun regard de pitié SVP.  Soyez aussi patient que possible, car vous souffrez peut-être de la voir ainsi mais n’avez pas conscience une seule seconde de la souffrance que peut ressentir cette personne. N’attendez pas qu’elle vienne vers vous, mais allez vers elle. Plus le soutien est fort, plus l’envie de se battre sera grande pour elle. 

Le principal c’est de savoir s’entourer, peut importe l’événement survenu. Il s’agit d’une lutte contre soi-même, mais d’une lutte que vous devez mener accompagné. Pour vous qui souffrez, vous devez prendre conscience et il s’agit de l’étape la plus dure et la plus longue. Considérer chaque jour comme un nouveau défi, une chance de faire mieux que la veille. Parce que VIVRE, cela doit être votre CHOIX. Vous pouvez CHOISIR de VIVRE, de sortir, de PROFITER, d’être HEUREUX. Quand je parle d’être heureux, je parle d’être vraiment heureux, pas d’aborder un sourire de façade en essayant de faire croire que tout va bien alors que vous êtes rongé à l’intérieur de vous. Nous n’avons pas tous des vies similaires, d’autres sont plus chanceux certes… Mais si les personnes qui vous entourent ne sont pas capable de vous accompagner alors oubliez-les, pensez à vous et vous seul. On protège toujours les personnes qu’on aime, alors aimez-vous et protégez-vous.

N’hésitez pas à interagir!

5 thoughts on “L’alimentation, comment s’en sortir?”

  1. Ce genre d’articles fait réfléchir nous en tant que spectateurs de la souffrance d’autrui. C’est difficile de ne pas s’inquiéter mais je crois que les meilleurs ressentis sont ceux d’une personne qui vit la chose et tu le vis. Je te souhaite beaucoup de courage, et continue à partager sur Instagram… Ton combat tu ne le vis pas seule!!

  2. J’ai vécu ces moments et c’est tellement vrai ce que tu dis..
    J’ai réfugié mon chagrin dans l’alimentation en prenant 15 kilos…Parfois l’entourage nous enfonce au lieu de nous élever vers le haut et s’ils avaient lu ce que tu as écris ou j’avais eu le courage de leur dire ils auraient pu m’aider.. C’est courageux. Tu peux être fière de te livrer ainsi et d’aider les autres.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :